Inhibition du Warp et Perturbation du Warp

Les inhibiteurs de warp et perturbateurs de warp ont pour but de bloquer le propulseur de warp d’une cible verrouillée pour l’empêcher de s’en servir pour s’échapper. Si le propulseur de warp d’un vaisseau est désactivé par l’un de ces modules ou un champ de perturbation de warp, il est « inhibé ». L’effet principal des inhibiteurs et perturbateurs de warp est identique, mais ils présentent quelques différences clés :

  • Les inhibiteurs de warp désactiveront les propulseurs de microwarp ainsi que les micropropulseurs interstellaires de la cible sur laquelle ils sont utilisés, en plus de disposer d’une puissance de perturbation de warp plus importante par rapport aux perturbateurs de warp. 

WarpScrambler.png

  • Les perturbateurs de warp ne perturberont que les propulseurs de warp des vaisseaux et n’ont aucun effet sur les propulseurs de micro-warp ou propulseurs de micro-saut. Leur puissance de perturbation de warp est aussi plus faible que les inhibiteurs de warp, mais ils permettent la perturbation de warp à une portée optimale plus longue que les inhibiteurs de warp.

WarpDisruptor.png

Le propulseur de warp d’un vaisseau est inhibé lorsque la puissance de perturbation de warp cumulée de tous les modules inhibiteurs et perturbateurs de warp utilisés contre lui dépasse la puissance de son réacteur de warp. À moins que le contraire ne soit stipulé dans leurs caractéristiques, les vaisseaux ont une puissance de réacteur de warp de base de 0. Le réacteur de warp peut être renforcé à l’aide de stabilisateurs de réacteur de warp, au prix d’une portée de ciblage et d'une vitesse de ciblage moindre.

L’inhibition de warp réussie a les effets suivants sur le vaisseau cible :

  • Le vaisseau ne répond plus aux commandes de warp tant qu’il est inhibé. Toutes les commandes de warp actives lorsque l’inhibition commence sont immédiatement annulées. Cela inclut toute tentative de warp d’urgence après une déconnexion (cependant le warp de retour après une reconnexion ne peut pas être empêché).
  • Si le vaisseau dispose aussi d’un propulseur interstellaire, il sera également désactivé, et le saut vers des champs cynosuraux ne sera pas possible.
  • Les vaisseaux capitaux, comme les supercuirassés, les porte-vaisseaux, les super porte-vaisseaux, les Titan et les vaisseaux industriels capitaux ne pourront pas utiliser de portails stellaires pendant l’inhibition de warp. Les vaisseaux sous-capitaux ainsi que les cargos peuvent toujours emprunter les portails, même en cas d’inhibition.
  • L’amarrage ou l'accostage à des structures Upwell ne sera pas possible pour les vaisseaux en inhibition de warp.

Champs perturbateurs de warp

Les champs de perturbation de warp (souvent appelés « bulles » en raison de leur apparence) sont des zones de perturbation de warp, qui empêchent presque tous les vaisseaux dans le périmètre du champ de perturbation de warper. Ils peuvent également affecter le point de destination du warp et le déplacer à leur limite, lorsque le vecteur de warp prolongé (500 km dans chaque direction) traverse le champ de perturbation de warp. Cela concerne le lieu où l’ordre de warp est donné, ainsi que le point de sortie du warp. Pour cette raison, un champ de perturbation de warp derrière le vaisseau qui lance son warp peut le faire tourner et warper vers le champ de perturbation qui se trouve derrière lui, au lieu de la cible prévue.

18700314_463551857370284_4119138960325761157_n.jpg

Les champs de perturbation de warp rouges sur l’illustration indiquent où le warp sera affecté, attirant les vaisseaux en warp vers les limites du champ.

 

Comme le point de sortie du warp est défini par l’ordre de warp, un champ de perturbation de warp qui devient actif après que l’ordre de warp a déjà été donné n’a aucun effet sur ce warp. Seuls les ordres donnés après l’activation du champ de perturbation seront affectés.

Les champs perturbateurs de warp peuvent être générés par :

  • Les perturbateurs de warp mobiles petits/intermédiaires/grands, une structure déployable personnelle :

MobileWarpDisruptor.png

  • un interdicteur utilisant un lanceur de sphère d'interdiction avec des sondes de perturbation de warp :

InterdictionSphereLauncher.pngWarpDisruptionProbe.png

  • un interdicteur lourd avec un générateur de champ perturbateur de warp équipé et actif :

WarpDisruptionFieldGenerator.png

Les champs de perturbation de warp de n’importe quel type ne peuvent pas être utilisés en espace de sécurité haute ou basse. Cependant, les interdicteurs lourds peuvent utiliser un script de perturbation de warp concentré ou un script d'inhibition de warp concentré sur leur générateur de champ perturbateur de warp, pour en faire un perturbateur de warp/inhibiteur ciblé avec une puissance de perturbation de warp illimitée à la place. Avec ce script, le générateur perd sa zone d’effet, mais bénéficie des effets respectifs de l’inhibiteur de warp ou du perturbateur de warp, comme décrits plus haut, ainsi que de la capacité d’utiliser le module dans l'espace de sécurité basse et haute.

Les navettes sont immunisées contre les champs de perturbation de warp, et ne seront pas du tout affectées par ceux-ci.

Les vaisseaux suivants peuvent être équipés de contremesures d’interdiction qui procurent une immunité temporaire contre les effets des sondes de perturbation de warp et perturbateurs de warp mobiles :

  • Intercepteurs
  • Forceurs de blocus
  • Transports d'espace profond
  • Croiseurs stratégiques
  • Yacht de luxe Victorieux
  • Opérations secrètes
  • Vaisseaux industriels
Cet article vous a-t-il été utile ?
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande